8 fiches pense-bête pour améliorer son enseignement

Nous partageons avec vous le fruit d’un travail réalisé par Laurent Lagriffoul, Conseiller Pédagogique pour le GRoupe d’APpui à la PEdagogie de la COMUE Midi-Pyrénées et relayé sur le blog “Innovation pédagogique”.

Il propose un recueil de pistes ou de grains de réflexion sur lequel peut s’appuyer chaque enseignant souhaitant faire évoluer ses pratiques (attention, les pistes sont plus ou moins adaptées au domaine d’enseignement, au niveau d’études, au public, à l’exercice), et qui peuvent répondre à de potentielles interrogations que plusieurs d’entre vous partagez :

– Mieux connaître les attentes et pré-acquis des apprenants

– Revoir l’introduction de votre cours, notamment en regard des objectifs

– Adapter ses supports de cours au public « digital native »

– Réviser le séquencement (ruban pédagogique des activités)

– Rajouter de l’interactivité en cours

– Imaginer de nouveaux exercices (TD, TP, quiz…)

– Proposer un travail suivi en dehors du présentiel

– Refondre l’évaluation des compétences

Cette liste est non exhaustive, bien entendu, et votre expérience vous a certainement déjà menée vers certaines de ces pistes. Cependant, si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à consulter ces fiches.

Un document sous licence CC – BY auteurs : Laurent Lagriffoul, Florie Brangé

Puis-je savoir quel a été le parcours de mes étudiants ?

Cette année, ai-je un public homogène ?

Qu’attendent-ils de mon cours ? A-t-on la même définition de ce qui se cache derrière le titre et le syllabus de mon cours ?

- Sonder les apprenants sur leurs connaissances antérieures du domaine, via

  • une interrogation orale / main levée au début du premier / de chaque cours,
  • une série de votes anonymes par smartphones / boîtiers de vote,
  • une feuille à remplir anonymement par apprenant au début du 1° cours.

- Questionner les apprenants sur leurs projections professionnelles au regard de leur intérêt pour la matière

  • Demander oralement à chaque apprenant ses objectifs professionnels / d’études,
  • Solliciter chaque apprenant pour détailler, sur un forum, son projet professionnel,
  • Appairer (forum) les objectifs professionnels avec les compétences liées au cours.

- Solliciter les apprenants concernant leurs attentes particulières vis-à-vis du cours

  • Interroger les apprenants sur leurs attentes concernant la formation puis le cours,
  • Questionner sur l’intérêt de la note versus celui des compétences professionnelles attendues.

- Si vous (ou votre établissement) organisez une évaluation de l’enseignement à la fin du semestre / de l’année :

  • Leur indiquer quels éléments des réactions des étudiants de la session précédente vous allez essayer de prendre en compte cette année pour améliorer le cours.
  • Préciser qu’à la fin du cours, vous espérez qu’ils répondront au questionnaire afin de vous permettre d’avoir leur retour sur la session qui se sera écoulée.

Ai-je précisément défini des objectifs pédagogiques pour mon cours ?

Ai-je pris assez de temps en début de cours pour les expliciter ?

Ai-je créé et diffusé un plan de cours ?

Me suis-je assuré que les étudiants avaient compris les objectifs fixés ?

- Se présenter personnellement, parcours professionnel et anecdotes

  • Proposer à chaque apprenant de se présenter aussi (oralement ou forum),
  • Les anecdotes (bons ou mauvais souvenirs) ancrent le côté humain de l’enseignant.

- Présenter les objectifs du cours, le séquencement des activités et les modalités d’évaluation

  • Détailler les objectifs vis-à-vis des attendus professionnels (ex : offres d’emploi),
  • Détailler les activités proposées, leurs intérêts et vos attentes les concernant,
  • Détailler les modalités d’évaluation, avec si souhaité des bonus/malus.

- S’assurer, par le questionnement, que les apprenants ont bien intégré ces fondamentaux

  • Leur demander collectivement de reprendre avec leurs mots cette introduction,
  • Revoir avec eux ces fondamentaux (surtout objectifs/évaluation) en cours d’année,
  • Finir l’année avec un retour sur les objectifs initiaux et leur réalisation ou non.

- Insérer ces éléments dans votre plan de cours

  • Pour qu’ils puissent écouter et échanger avec vous en direct sans prendre de notes
  • Vous pouvez diffuser votre plan de cours en version papier lors de la première séance, vous pouvez également le déposer en ligne sur la plateforme pédagogique de l’établissement afin de leur permettre d’y accéder à tout instant.

Ai-je choisi des supports pédagogiques qui conviennent à mon enseignement ?

Ai-je bien conçu mes supports pédagogiques ? Ai-je réfléchi à la meilleure manière de diffuser mes supports pédagogiques ?

Ai-je suffisamment explicité les objectifs et consignes associés à mes supports ?

Ai-je pris en compte le droit d’auteur ?

- Proposer des supports multimédia

  • Offrir un plan de cours / des supports de présentation / des notes de cours,
  • Intégrer des photos et des vidéos courtes / extraits vidéo dans son cours,
  • Décliner les listes/ensembles avec des objets type SmartArt,
  • Illustrer si possible avec des graphiques / dessins / bd humoristiques.

- Présenter des diaporamas visibles, allégés, séquencés

  • Créer un diaporama visible de loin (notamment taille des polices de caractères),
  • Ne pas surcharger chaque diapo (si possible 1 diapo = 1 concept),
  • Rajouter le plan / le fil d’Ariane à chaque diapo pour le séquencement.

- Articuler les supports avec l’oralité

  • Ne pas lire son diaporama (reformuler, illustrer, adapter son discours),
  • Avoir un support listing (peu de phrases sinon infinitif),
  • En cas de citations, quelquefois longues, laisser les apprenants les lire,

- Solliciter les apprenants pour une production collaborative de notes de cours

  • Présenter aux apprenants les intérêts et méthodes d’écriture des notes de cours,
  • Proposer soit une prise de note à tour de rôle, soit collective (ex : framapad),
  • Offrir un lieu (plate-forme) de mise en ligne de cette production de groupe.
  • En profiter pour les sensibiliser au droit d’auteur

Ai-je estimé le temps nécessaire aux étudiants pour réaliser les activités entre les séances ?

Ai-je prévu des activités pédagogiques qui viennent rythmer mes séances ?

Mon cours s’insère-t-il bien dans le programme général des étudiants ?

- Bien identifier le temps nécessaire pour l’acquisition des compétences et celui correspondant au nombre d’ECTS (1 ECTS = 25 à 30h d’investissement apprenant)

  • Expliciter aux apprenants l’investissement nécessaire ou suffisant pour réussir (acquérir les compétences professionnelles ou des notes moyennes),
  • Privilégier l’auto-formation et l’auto-évaluation à l’enseignement plus « classique ».

- Proposer un séquencement alternant les activités théoriques/pratiques/évaluatives

  • Ne pas dépasser les 20 minutes d’attention maximales sur la présentation de notions théoriques, qui seront suivies d’illustration ou de questionnement,
  • Revenir sur la théorie si la mise en pratique a soulevé des questions,
  • Offrir très régulièrement la possibilité à l’apprenant de s’auto-évaluer et se positionner à la fois vis-à-vis des attendus de l’enseignant, ses propres attendus et des notes ou moyennes de la classe.

- Créer un fil rouge sur le cours

  • Privilégier l’APP (Apprentissage par Problème ou Projet) sur lequel les apprenants peuvent s’investir individuellement ou en groupe et résoudre le problème ou avancer sur le projet au fur et à mesure du déroulement du cours,
  • Proposer des exercices sur un thème particulier qui se déclinera au fil du cours,
  • Evaluer les compétences à partir de problèmes qui seront mis en parallèle du fil rouge du cours / des TD / des TP

- Echanger entre enseignants de cours / TD / TP

  • Soumettre à chacun les objectifs du cours et les compétences attendues, réfléchir ensemble sur l’évolution des modalités d’évaluation
  • S’assurer que les notions théoriques ont bien été vues en cours avant de les illustrer en travaux dirigés et/ou de les expérimenter en travaux pratiques,
  • Programmer des réunions régulières de l’équipe pédagogique pour faire remonter les soucis rencontrés par chaque intervenant et y remédier / s’y adapter,

Suis-je à l’aise avec la configuration de mon espace de cours ?

Ai-je préparé des notes sommaires pour éviter de lire ?

Ai-je prévu des activités pédagogiques ?

Ai-je prévu des temps de pauses pour créer de l’interaction avec les étudiants ?

- Permettre aux apprenants de s’exprimer

  • Les apprenants viennent de discuter entre 2 cours et ont tendance à poursuivre leurs échanges en classe, faîtes les échanger mais plutôt sur le cours,
  • Débuter le cours en les questionnant quelques minutes sur les notions vues lors du cours précédent, leur demander s’ils ont passé de bonnes vacances…
  • Inviter chacun à s’exprimer sur le cours, quitte à ce qu’il soit aidé par un voisin, pour éviter de privilégier quelques-uns.

- Identifier les attitudes des apprenants (notamment dans le langage non verbal)

  • Scruter (« scanner ») les visages des apprenants pour savoir s’ils ont bien compris les notions abordées ou s’ils sont interrogatifs,
  • Repérer les apprenants qui ont tendance à devenir passifs, de façon à les « réveiller » par des questions de cours ou des demandes d’anecdotes
  • Solliciter les apprenants bavards avec leurs voisins pour qu’ils puissent faire profiter la salle de leurs discussions « relatives au cours »

- Proposer des séquences de questionnement individuel/collectif des apprenants

  • En début de cours, durant le cours et/ou en fin de cours, interrogez les apprenants oralement / par smartphone / boîtier de vote / cartons / main levée
  • Après un vote individuel, leur demander de discuter avec leurs voisins, argumenter sur leurs options, puis re-solliciter le vote individuel
  • Créez des groupes d’étudiants qui échangeront quelques minutes avant un vote
  • Créer des questions contre-intuitives (ex : le jeu télévisé des portes à chèvres),

- S’interroger sur la façon de s’approprier l’espace de cours

  • Rien n’oblige, par exemple, l’enseignant à rester assis derrière le bureau tout le long du cours. Se tenir debout, en mouvement, permet souvent de mieux placer sa voix, de prendre de la distance avec ses notes, et de réduire la distance entre l’enseignant et ses étudiants.
  • La configuration de la salle a une affordance sur nos comportements, dans une salle où le mobilier peut se déplacer, il se peut qu’un léger aménagement puisse parfois favoriser la réussite de la mise en pratique d’une méthode pédagogique (débat, pédagogie par projet, …).

Ai-je prévu des activités qui permettent aux étudiants de « tester » les connaissances et compétences à développer ?

Ai-je prévu des temps qui me permettent d’observer la progression des étudiants ?

Les étudiants ont-ils eu matière à prendre conscience de leurs compétences ?

La structure du cours permet-elle une appropriation progressive des contenus ?

- Créer des exercices à partir de questions / échanges d’apprenants

  • Noter systématiquement les questions orales des apprenants pour alimenter quiz et exercices, en questions comme en réponses potentielles
  • Utiliser les questions ouvertes pour sonder les apprenants et récupérer leurs réponses comme de la matière aux futures interrogations
  • Capitaliser les argumentaires des apprenants (ex : Tsaap-Notes, boîtiers + échanges) et leurs anecdotes pour initier de nouveaux exercices
  • Ne pas hésiter à intégrer de l’humour (à doses homéopathiques) aux exercices

- Adapter ses exercices en fonction des itérations précédentes

  • Identifier les questions avec un taux de réponse juste très élevé ou très bas, de façon à ajuster les distracteurs ou à revoir la syntaxe de la phrase, la diviser en 2…
  • Dans les quiz, autant que possible, ne pas utiliser la forme négative des questions, avoir des réponses de longueur de texte similaire, alterner QCU/QCM/VraiFaux…,
  • Si nécessaire, augmenter le nombre de questions sur des chapitres complexes et diminuer celui sur des chapitres plus limpides.

- S’inspirer des actualités du moment

  • Modifier les énoncés / réponses en fonction des actualités / des personnes sous les feux de la rampe,
  • Faire allusion à des sujets polémiques du moment dans des questions ouvertes,
  • Proposer aux apprenants d’adapter eux-mêmes les énoncés en fonction d’un domaine d’intérêt commun
  • S’inspirer d’une actualité comme fil rouge transversal du cours/TD/TP

Ai-je prévu des supports, des consignes qui soutiennent l’étudiant dans son travail inter-séances ?

Ai-je pensé au lien entre les activités que je propose en classe, et celle que je propose entre les séances ?

Ai-je explicité ce lien aux étudiants ?

- Solliciter un travail régulier de l’apprenant en dehors du cours en présentiel

  • Dès le 1° cours, informer l’apprenant du temps d’étude qui lui sera nécessaire chaque semaine pour assimiler le cours, et lui indiquer ce qu’il doit privilégier (ex : relire ses notes de cours, les diapo, faire les exercices…)
  • S’assurer de la qualité de la prise de notes individuelle ou collective (par exemple, étudier chaque semaine au hasard une prise de note) et si besoin expliciter par écrit ou oralement l’intérêt et quelques méthodes de prise de note (ex : cartes mentales)
  • Proposer des petites lectures ou vidéos à regarder entre 2 cours, des exercices qui permettront d’ancrer les thèmes vus ou de mieux appréhender les prochains

- Motiver l’apprenant pour réaliser le travail d’étude

  • Noter, si besoin, le travail entre 2 cours, collectivement (plus facile avec les quiz que les exercices corrigés) ou individuellement (tirer au sort 1 ou 2 apprenants)
  • Faire systématiquement un retour au travail des apprenants (pas de retour => peu d’intérêt) et si possible proposer des travaux de groupe
  • Définir une date/heure à laquelle les apprenants peuvent venir dans votre bureau chaque semaine pour des précisions ou une aide sur les devoirs à réaliser

- Alerter les apprenants sur les contours du raisonnable et les limites à ne pas franchir

  • Bien spécifier l’intérêt du travail en autonomie, qui sera le quotidien d’un emploi futur, et le travail en équipe qu’ils seront certainement appelés à exercer aussi
  • Dévaloriser la copie et le plagiat qui peuvent être facilement sanctionnés (ex : logiciel de recherche de similitude, moteur de recherche, orthographe…) et qui ne sont pas « rentables » pour l’acquisition de compétences
  • Définir dès le départ les pondérations et les sanctions ; organiser un système de bonus-malus (ex : bonus si remis en avance / malus si retard)
  • Proposer un système de « droit à l’erreur » (faire la moyenne de tous les devoirs – 1 si tous ont été rendus => incite à rendre tous les devoirs)

Ai-je bien défini les modalités d’évaluation ?

Ai-je correctement transmis ces modalités aux apprenants ?

Ai-je bien spécifié les « règles du jeu » avant toute évaluation ?

Les modalités d’évaluation, permettent-elle d’observer et de mesurer ce que je souhaite évaluer ?

- Interroger les apprenants sur leur vision des compétences professionnelles attendues, idem pour les services d’orientation et les entreprises

  • Réaliser le lien entre les compétences réelles demandées par les professionnels et celles qui devront être acquises au fur et à mesure de l’avancée du cours, s’assurer qu’elles deviennent l’objectif de l’apprenant, au regard de sa vision préalable,
  • Faire signer à l’apprenant un « contrat d’apprentissage » dans lequel l’enseignant s’engage à offrir les moyens d’acquisition et d’évaluation des compétences ; d’autre part, l’apprenant s’engage à assister au cours, écouter les conseils, réviser, s’évaluer,
  • Proposer à l’apprenant de faire un bilan à mi-parcours a minima sur les compétences visées par l’enseignant et les siennes, revoir les techniques d’assimilation du cours et l’emploi du temps de l’étudiant si nécessaire.

- Bien identifier les compétences attendues, et y faire référence régulièrement

  • Démarrer le cours par lister les compétences attendues, et le cheminement pour y aboutir au fur et à mesure de l’avancée du cours
  • Etre clair sur les modalités d’évaluation, et le lien qui existe entre les compétences visées et les modalités qui permettront d’évaluer le niveau de développement de ces compétences chez les étudiants : il s’agira alors d’établir une sorte de contrat pédagogique noué entre l’enseignant et les étudiants. Ces informations permettront aux étudiants de se mettre dans de bonnes conditions de réussite.
  • Commencer chaque séance de cours par bien indiquer les compétences visées dans ce cours, et la manière dont l’apprenant peut s’assurer les avoir acquises.
  • Faire référence aux compétences dans chaque évaluation pour que l’apprenant perçoive l’intérêt de cette évaluation

- Intégrer les compétences transverses dans les évaluations

  • Valoriser la participation en classe via une note de participation ou un bonus
  • Proposer un ou des projets en collaboration avec des enseignants d’autres matières, même s’ils sont dans des timing différents
  • Faire appel à des valeurs de partage, de co-construction, d’aide pour développer le « savoir-être » et les « soft skills » en plus des « savoir » et « savoir-faire »

Nous sommes ravis si ces pistes vous ont permis de mieux cibler les actions que vous pourrez être amené à réaliser, nous pourrons vous accompagner dans cette généreuse démarche. Un des objectifs forts de ces pistes est, bien entendu, d’accroître la motivation des apprenants et donc le bien-être des enseignants qui oeuvrent dans le sens d’une appropriation des compétences.
Nous vous invitons maintenant à nous contacter directement, pour mieux identifier vos attentes et mieux vous accompagner.

Leave a Comment