Pourquoi intégrer un support vidéo dans mon cours ?

Intégrer un support vidéo dans son enseignement n'est pas un choix anodin et nous vous proposons quelques pistes de réflexion pour éclairer vos choix concernant les supports pédagogiques.

Quand on parle des documents qu’un enseignant met en place dans sa séquence pédagogique, il faut faire une distinction entre ce qui relève du support de cours et du support d’apprentissage.

Le support de cours est ce qui va soutenir le discours de l’enseignant pendant une séance présentiel et qui va faciliter la compréhension de l’élève pendant le face à face pédagogique.

 Les supports de cours les plus répandus sont le tableau sur lequel l’enseignant peut écrire et dessiner au besoin pour illustrer son discours ou la présentation PowerPoint qui remplit le même rôle en permettant d’illustrer un exposé avec des graphiques, formules, des idées clefs. Ils sont écrits, visuels ou les deux, car la partie auditive est assumée par le discours de l’enseignant pendant la séance. Le support de cours est donc par nature lacunaire puisqu’il ne peut exister indépendamment de l’exposé de l’enseignant. Il est utile lors de l’exposé de l’enseignant et peut compléter des notes de cours, mais ne constitue pas un support autoportant.

Le support d’apprentissage est ce qui va soutenir la compréhension de l’élève dans les phases de l’apprentissage où l’enseignant n’est pas présent, ce qui peut aller de la découverte des notions à la révision de ces dernières en vue d’un examen.

Les supports d’apprentissage les plus répandus sont écrits ou visuels :  les manuels, les polycopiés ou les notes de cours diffusés par les enseignants aux élèves. Le support d’apprentissage est donc par nature autoportant puisqu’il peut exister indépendamment de l’exposé de l’enseignant. Il peut aussi bien constituer le support pédagogique central, s’il n’y a pas de séance en présentiel, qu’un complément au support de cours pour faciliter l’assimilation des notions, s’il y a des séances présentielles.

La vidéo est un support d’apprentissage et se distingue par sa nature à la fois audio et visuelle.

On est toujours tenter de comparer les différents types de supports pédagogiques en terme concurentiel : polycopié meilleur que la vidéo ou inversement. En réalité, chaque support a des propriétés cognitives intrinsèques (écrite, visuel ou auditive) qui sont adaptées à des contextes pédagogiques et à des phases particulières de l’apprentissage. Il est donc plus avisé de réfléchir en terme de complémentarité des types de support pédagogiques plutôt qu’en terme de substitution pure et simple.

  •  Un document écrit est utile pour exposer de manière détaillée les liens abstraits et conceptuels qui expliquent un phénomène. La mémorisation est lente, mais se fait en profondeur.
  • Un document visuel est utile pour représenter rapidement des phénomènes complexes dans leur globalité. La mémorisation est rapide, mais reste schématique.
  • L’audio complète à la fois le visuel et l’écrit. Il reprend en partie l’écrit, mais de manière plus synthétique et donc plus abordable pour faciliter la compréhension.

En tant que support d’apprentissage audiovisuel, la vidéo donne la possibilité à l’élève de :

  • Consulter une séance de cours en partie ou en entier au besoin (en cas d’absence ou pour réviser) si la séance est enregistrée
  • Adapter le discours de l’enseignant à son rythme : accélérer ou ralentir le débit du discours, revenir en arrière ou aller en avant, faire des pauses pour prendre des notes
  • Appréhender des représentations spatiales dynamiques ou complexes (graphiques, cartes, schémas 3D, géométrie dans l’espace) qui seraient trop abstraites à représenter dans un support écrit fixe
  • Suivre en autonomie une explication de l’enseignant sur un point précis du cours qui serait en séance ou hors séance (tutoriel vidéo sur un outil métier, démonstration mathématique, notions complexes ou difficiles,…)

Lorsque l’on envisage de créer des vidéos dans son enseignement, deux dimensions s’imposent : le temps de préparation requis et l’efficacité sur le plan de l’apprentissage.

Deux formules sont possibles techniquement : le cours filmé et la capsule vidéo scénarisée.

  • Le cours filmé est la captation d’une séance de cours traditionnelle de l’enseignant. Outre que le cours filmé ne nécessite aucune préparation en termes de tournage et de montage, c’est un format utile lorsque l’on chercher à garder une trace des séances qui ont eu lieu en présentiel. Il est recommandé comme support pédagogique complémentaire ou en dépannage pour des élèves qui n’auraient pas pu y assister. En revanche, le cours filmé n’est pas optimal comme support pédagogique principal d’un enseignement en raison de sa longueur (parfois plusieurs heures) et des blancs qui peuvent parasyter l’attention.
  • La capsule vidéo scénarisée comme son nom l’indique est une vidéo courte qui traite une partie précise du cours. De nombreuses études ont montré que plus la durée de la vidéo est courte (durée optimale 7 minutes), plus il sera facile à l’élève de retenir l’essentiel et de maintenir son attention. Ainsi, il est plus efficace sur le plan pédagogique de réaliser plusieurs petites vidéos plutôt qu’une seule grande. En revanche, cela demande plus de préparation pour l’enseignant à la fois pour le tournage et le montage qu’une vidéo de cours filmé.