Enseigner la transition – les indispensables

INTRODUCTION

Input your text here! The text element is intended for longform copy that could potentially include multiple paragraphs.
Franck Richecoeur est maitre de conférence à l’école Centrale Paris. Il enseigne un cours d’aérodynamique bien rôdé qui a 7 ans d’existence et qui a donné lieu à la publication d’un livre.
Ses élèves sont en 3e année de formation d’ingénieur et de niveau de master 2. Son expérience de classe inversée s’est déroulée avec un effectif de 45 élèves la première année et de 70 la seconde année (2015-2016). Le volume horaire de ce cours est de 24 heures réparties sur 2 mois et divisé entre 12 heures CM et 12 heures TD. L’objectif initial du cours est d’établir et utiliser les outils analytiques et numériques permettant de calculer les forces de portance et de trainée qui s’exercent sur une voilure simple à faible nombre de Mach ». Il s’agit donc d’un cours où il y a à transmettre des notions mathématiques, des résultats d’expériences et des méthodes de résolution.
Sa motivation première part du constat de la difficulté à s’adresser à un public de plus en plus hétérogène. En 10 ans, il a constaté la diversification du public de l’école Centrale avec des prérequis différents. De plus, il se retrouvait avec des TD à 50 élèves. Il a également constaté l’apathie générale pendant l’heure et demi d’amphi. Il fallait donc trouver un moyen d’impliquer d’avantage les élèves. De plus, le changement d’approche pédagogique a eu une modification sur la méthode d’évaluation. Il est apparu que l’examen sur table ne faisait plus sens dans la mesure où on demandait aux étudiants de faire des équations à la main alors qu’on veut leur faire dimensionner des choses à un niveau macroscopique. Il apparait à l’enseignant que l’outil informatique donne de meilleurs résultats pour la résolution des équations. L’enseignant s’est donné comme contrainte de faire différemment tout en gardant les mêmes heures et la même quantité de travail pour les élèves.