Évaluer le niveau des élèves avec un test en ligne

En dehors de l’évaluation finale qui vise à valider le fait que l’élève à atteint ou ou pas les objectifs du cours, l’enseignant peut aussi décider d’évaluer son niveau en amont du cours pour vérifier ses prérequis (évaluation diagnostique) ou pendant le cours pour faire un point sur l’acquisition des connaissances (formative). Qu’elle soit diagnostique ou formative, cette évaluation part du constat de l’hétérogénéité du groupe d’élèves et vise à ajuster l’enseignement au(x) niveau(x) réel(s) de la classe.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, cet ajustement ne concerne pas nécessairement que les élèves qui ont des difficultés. Par exemple, dans un cours de tronc commun les objectifs peuvent varier selon que les élèves se destinent à être des généralistes ou des spécialistes dans un domaine. Il convient alors de différencier les publics. C’est l’objet du test de positionnement.

Il existe plusieurs types de tests de positionnement :

L’enseignant évalue à travers un test standardisé le niveau des élèves. Il s’en sert pour créer des groupes opérationnels, homogènes pour les groupes de niveaux ou hétérogènes pour des groupes de tutorat.
test_classement
On se base sur les déclarations de l’élève sans passer par un test standardisé.
autopositionnement
L’enseignant met l’accent sur la liberté de l’élève de choisir son propre objectif d’apprentissage. Pour le test d’autopositionnement, il est important de proposer à l’élève un référentiel qui lui permette de se situer précisément par rapport aux objectifs du cours.
Il s’agit d’un croisement entre le test de classement et le test d’autopositionnement. Au lieu que ce soit l’enseignant qui forme les groupes, c’est l’élève qui évalue lui-même son niveau à partir d’un ou de plusieurs tests, voire d’une grille de compétence. Il s’agit de laisser le choix à l’élève de se positionner par rapport au(x) niveau(x) attendu(s) tout en lui fournissant des critères objectifs de comparaison. En fonction du seuil de réussite de l’élève, on peut indiquer dans les feedbacks des ressources ou activités complémentaires à consulter et à effectuer selon ses besoins.
autoévaluation
Pour l’enseignant :

  • Prendre en compte l’hétérogénéité des élèves
  • Établir des marqueurs qui permettent de mesurer la progression dans l’apprentissage
  • Former des groupes de niveaux ou de tutorat

Pour l’élève :

  • Se situer par rapport à différentes niveaux de maitrise des prérequis
  • Expliciter les attentes et les prérequis académiques
  • Se fixer ses propres objectifs
Vrai-faux :

vrai faux
Questions à choix multiples :
qcm

Valeur numérique :

valeur numérique

Valeur numérique à trous :
question numérique à trous

Choix multiples :
question choix multiples

1.Bâtir un référentiel

L’intérêt d’un test de positionnement est surtout formatif, il s’agit d’intervenir en amont ou pendant le cours pour prévenir les difficultés ou les points forts des élèves.  Avant de réaliser le test à proprement parler, construire une matrice de prérequis / objectifs à partir de connaissances ou de compétences permet de formaliser les niveaux de performance attendus par rapport aux critères de validation du cours.

Le référentiel peut se présenter sous la forme d’une grille ou une liste critériée et comporte :

  • Une liste d’items sur un ou plusieurs niveaux : c’est ce que l’on cherche à évaluer.
  • Des indicateurs de niveaux attendus : ce qui permet à l’élève de savoir ce qu’on attend de lui.
  • Des niveaux de performances :  ce qui va permettre à l’élève de se positionner sur une échelle de maitrise.

Exemples de référentiels :

Programmer Competency Matrix : Voici un premier exemple de référentiel de compétence connue et développée par un développeur ayant opéré chez Google et Microsoft.
Un exemple de grille critériée générique pour les TP expérimentaux : vous trouverez la grille dans la page 9 de l’article.

2. Construire ses banques de questions

La première étape du référentiel va vous aider à structurer la construction de votre test.

Sur educnet, vous avez la possibilité soit de créer des tests à partir de questions que vous rajoutez au fur et à mesure, soit de passer par des banques de questions. Les “banques de questions” sont des catégories que vous allez créer et où vous sallez mettre des questions types pour construire vos tests. L’intérêt de passer par des banques de questions est de vous permettre de réutiliser les même questions pour plusieurs tests.

a. Pour accéder aux banques de questions, cliquez sur le lien “Banque de questions” dans le bloc droit de votre cours intitulé “Administration” :

banque_question

Cliquez ensuite sur “Catégories” pour créer vos catégories et sur “Questions” quand vous voudrez rajouter des questions dans vos catégories.

b. Une fois vos banques de questions prêtes, vous pouvez passer à la construction des test à proprement parler.

banque_question2

3. Construire votre test

a. Cliquez sur le bouton “ajouter une ressource ou une activité” en bas à droite de votre section.

b. Pour construire votre test, Moodle propose plusieurs outils différents :

  • Test est l’activité que vous utiliserez pour créer des tests notés (formation continue, autoévaluation,…) .
  • Questionnaire est un outil destiné à créer des sondages comportant plusieurs questions (test de positionnement, formulaire d’enquête, de satisfaction,…)  .
  • Sondage a la même fonction que questionnaire, mais se limite à une question (question pour introduire un thème ou une notion en cours,…).

outils

c. Cliquez sur l’outil test que vous venez de créer. Pour l’instant, le test ne comporte aucune question, il va falloir en rajouter. Cliquez sur “Modifier le test”, vous aurez plusieurs options :

créer question

  • Ajouter une question : vous créer un test unique avec des questions uniques que vous n’utiliserez que dans ce test.
  • Ajouter un question de la banque de questions : vous piochez dans une ou plusieurs banques de question que vous venez de créer des questions réutilisables dans tous les tests.
  • Ajouter une question aléatoire : vous choisissez un certain nombre de questions dans une ou plusieurs banques de questions qui seront intégrées aléatoirement dans le test. C’est utile pour créer des questionnaires pour chaque élève.
Un dispositif pour alerter les étudiants sur leur maîtrise des pré-requis nécessaires pour réussir leur entrée à l’Université
AIPU : Trois-Rivières, Québec, mai 2012 – Julien Douady, Christian Hoffmann, F. Carrier, B.Chabaud, A. Mantoux, Y. Markowicz, M. Perin, V. Stoppin-Mellet, G. Tichtinsky, B. Ycart, H. Borderiou

Une grille critériée générique pour l’évaluation des compétences expérimentales des étudiants à l’Université
ADMEE : Luxembourg, janvier 2012 – Julien Douady, Christian Hoffmann, Stéphane Baup, Sébastien Marc, Marie-Françoise Soulage

Leave a Comment