Les dossiers du S2IP

LA CLASSE INVERSEE

Depuis 2013, la classe inversée s’est imposée comme un nouveau schéma d’organisation des séquences pédagogiques fondée sur une idée simple : on renverse la logique traditionnelle où l’élève apprend ses leçons en classe et réalise ses devoirs à la maison. Ici, on préconise que l’élève fasse ses leçons chez lui et réalise les activités d’application en classe. On laissera de côté le débat qui consiste à savoir si il s’agit d’une véritable innovation pour noter simplement que cette simple inversion a suscité une réflexion en profondeur de nombreux enseignants sur leur pratique, tant elle contrevient à leurs habitudes.

Dans ce dossier nous verrons à travers les mémos et les retours d’expérience que la classe inversée ne se limite à la seule inversion des schémes d’activités habituelles, mais qu’au contraire, il y a sans doute autant de modèle de classe inversée que d’enseignant qui la pratique.

Mémo
Retour d'expérience

Quelle définition pour la classe inversée ?

⇒ La définition initiale de la classe inversée: voir des vidéos à la maison / faire des exercices en cours.⇒ Cette définition tient du slogan, pas mauvaise en soi, mais restrictive.⇒ La classe inversée recouvre en réalité une grande diversité de pratiques. Exemples : Avant la classe : Pendant la classe : ⇒ Mais, alors qu’est-ce que la classe inversée ? Ce n’est pas : ......

0

Classe inversée : un cours à gros effectif en calcul scientifique aux Ponts

Gabriel Stoltz est enseignant et chercheur à l'École des Ponts Paristech. Il enseigne un cours d'initiation au calcul scientifique et d'analyse spectrale qui ont donné lieu à des expérimentations de classe inversée. Ses élèves sont en 1ere année de formation d’ingénieur . Son expérience de classe inversée s’est déroulée avec un effectif de 140 élèves de première année réparti en 7 petites classes (2015-2016)....

0

Un cours de classe inversée en électronique pour les élèves de l’école d’ingénieur de Metz

Thierry Nowak est enseignant à l’école nationale d’ingénieur de Metz au sein du département EA ( electronique, electrotechnique et automatique). Sa motivation pour le passage à la classe inversée provient de la volonté de trouver une alternative aux cours en amphithéâtres qui devenaient difficiles à cause de l’ennui des étudiants. Il a pu constater qu’avec arrivée des smartphones, les étudiants se sont mis à faire autre chose. Alors que dans un contexte traditionnel, le numérique peut constituer un élément parasite, la classe inversée a été l’occasion de libérer du temps se recentrer sur...

0